CONQUÊTE DES PÔLES - LES GRANDS EXPLORATEURS - GRAND NORD / GRAND SUD

mardi 31 janvier 2017 14:00
Salle V.V., 3, rue Rossini 75009 Paris
Informations sur la vente
Archive photographique, première expédition Française de Jean-Baptiste Charcot
Collection Paul-Emile-Victor
Objets de Marine

 
Exposition publique :
lundi 30 janvier 2017 de 11h à 18h 
Mardi 31 janvier 2017, de 11h à 18h

Contact étude :
Mayeul de La Hamayde
commissaire-priseur
19 rue de la Grange Batelière
mdlh@millon.com
 
Expert de la vente :
Jean-Marc Castaing- Despeaux
33 rue Godot de Mauroy 75008 Paris
+33 (6) 61879544
+33 (1) 47427726
jeanmarc7688@gmail.com

La Conquête des Pôles
 
1Iere expédition polaire française par  Jean Baptiste Charcot (1867- 1936) de 1903 à 1905
 
60 ans après la découverte en Antarctique  de la Terre Adélie en 1840 par le Contre-Amiral Dumont d’Urville, La France décide avec le Commandant Charcot de s’associer aux travaux d’exploration du continent commencées dès 1901 par quatre expéditions anglaise, allemande, suédoise et écossaise.
Jean Baptiste Charcot qui avait épousé la petite fille de Victor Hugo, ayant des projets concernant l’Arctique, y renonce et se tourne vers l’Antarctique pour venir en aide à la mission suédoise en difficulté et explorer ce continent quasi inconnu à cette époque. Il fait alors construire par les chantiers Gautier de Saint Malo  un trois-mâts goélette, ayant  l’intention de l’appeler le « Pourquoi pas », y engage une partie de sa fortune personnelle, obtient des subventions et fait appel à une souscription publique qui récolte 150.000 francs or. Il décide alors de renommer son bateau « Le Français » pour rendre hommage aux généreux donateurs. Après avoir pris conseil auprès d’Adrien de Gerlache, commandant d’une précédente expédition en 1897, qui partira avec lui et le quittera lors d’une escale au Brésil, Charcot quitte Brest le 27 aout 1903, dépasse Pernambouco (Brésil), Rio de Janeiro, Buenos Aires pour arriver à Ushuaia le 15 janvier 1904, la Baie Orange le 26 janvier et la baie de Flandres le 7 février. Poussant jusqu’à l’ile Wandel malgré d’énormes difficultés de navigation dues aux mouvements des récifs glaciers, Le Français entame à partir du mois de mars une période d’hivernage qui va durer 9 mois autour de laquelle seront réalisées des milliers d’observations scientifiques dont l’étude des phoques et des pingouins malgré des conditions climatiques abominables. A la fin de l’hivernage, le navire prend la route du retour mais se trouve bloqué par les icebergs. L’un d’eux heurte le bateau le 15 janvier 1905. L’eau s’engouffre alors dans la cale et les membres de l’équipage parviennent à maintenir le navire à flots grâce aux pompes. Ils finissent par arriver le 28 janvier à Port-Lockroy. Le 5 février 1905, le «Français » reprend la route, continue ses missions malgré tout et arrive à Buenos Aires le 4 mars où il reçoit un accueil triomphal. Le Gouvernement argentin prend alors toutes les réparations à sa charge et propose le rachat du bateau qui restera en Argentine en prenant le nom de « L’Austral » destiné au ravitaillement des observatoires météorologiques. Charcot et son équipage sont alors pris en charge par le paquebot « L’Algérie » avec toutes les caisses, puis sur le croiseur « Le Linois » avant d’arriver à Paris le 10 juin 1905 pour recevoir l’hommage de la nation.
 
Michel Perez (1909 – 1994) : Ingénieur d’origine, surnommé Micha,  se lie très tôt à Paul Emile Victor et devient un de ses plus fidèles compagnons. En 1934, il participe  avec ce dernier à la première expédition scientifique française sur la côte orientale du Groenland en compagnie de Robert Gessain et Fred Matter-Stevenier en embarquant sur le navire le « Pourquoi Pas » commandé par le Commandant Charcot et réalisera de nombreuses missions scientifiques et géologiques. Plus tard, il réalisera avec ses compagnons en 1936  la première traversée française de la calotte glaciaire du Groenland en 49 jours. Il rédigera alors  durant ces séjours en compagnie des eskimos, de nombreux carnets de notes personnelles dont une partie est présente dans cette vente. Il deviendra après-guerre l’un des co-fondateurs des Expéditions Polaires Françaises (EFP) et finira sa carrière aux Nations Unies. 

Les acquéreurs des lots indiqués par * devront s’acquitter, en sus des frais de vente, de la TVA à l’import (5,5 % du prix d’adjudication, 20% pour les bijoux et montres, les automobiles, les vins et spiritueux et les multiples).

Enlèvement Immédiat des achats en Salle VV au 3 rue Rossini 75009 ou à partir de 2 février au 116, boulevard Louis Armand 93300 Neuilly-sur-Marne
MILLON DROUOT
19 rue Grange Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com
MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com