VAN LOO (Charles André dit Carle, 1705-1765).…

Lot 101
80 - 100 €
Résultats sans frais
Résultat: 90 €

VAN LOO (Charles André dit Carle, 1705-1765).…

VAN LOO (Charles André dit Carle, 1705-1765). Pièce manuscrite signée "Carle Vanloo", Paris, le 19 juillet 1755.


Reconnaissance de dette de 444 livres pour les dépenses imprévues envers l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture :


"Je soussigné reconnois que Monsieur Cochin Secrétaire perpétuel de l'Académie Royale de Peinture et de Sculpture, chargé par Monsieur le Marquis de Marigny, Directeur et Ordonnateur Général des Bâtimens du Roy, de la recette et distribution des fonds de l'Ecole des Elèves protegez, m'a remis la somme de quatre cents quarante quatre livres restant de la dépense fixe du quartie de Janvier de la présente année pour les dépenses imprévües."


Carle Vanloo devint en avril 1749 le premier gouverneur de l'École royale des élèves protégés, dont plusieurs grands noms émergeront : Fragonard, Louis Lagrenée, Doyen, Brenet, Deshays, etc. Il fut élu recteur de l'Académie en 1754 (puis directeur en juin 1763).


Créée en 1748 par Louis XV (ouverte en 1749) et placée sous la direction de Charles Antoine Coypel, l’École royale des élèves protégés offrait aux lauréats du Grand prix de l’Académie royale de peinture et de sculpture 3 années d'études privilégiées auprès d'un peintre (Carle Van Loo) et d’un professeur pour l’histoire, la fable et la géographie, (Dandré-Bardon) ; ces 3 ans s'achevant par le prestigieux séjour à l’Académie de France à Rome (alors au Palais Mancini).


Ce fut la faiblesse des résultats aux concours de l'Académie qui incita son directeur Coypel à repenser le système des bourses alors en vigueur et à suggérer en 1747 au directeur général des Bâtiments d’imposer une étape supplémentaire de trois ans aux protégés avant leur départ pour Rome.


Six élèves de l’Académie étaient sélectionnés et recevaient une petite pension du roi. Mais certains associés libres de l’Académie issus de la noblesse, heurtés par les idées esthétiques nouvelles venus de Rome ou par l'admission d'élèves protestants ou franc-maçons, parvinrent à faire fermer l'Ecole en 1775.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com