[SEGUR (Sophie Rostopchine, comtesse de)].…

Lot 94
60 - 80 €
Résultats sans frais
Résultat: 140 €

[SEGUR (Sophie Rostopchine, comtesse de)].…

[SEGUR (Sophie Rostopchine, comtesse de)]. L.A.S. d'Aug. MAUGEON, Château de Livet, par Aube (Orne), 16 août 1869, 2 pp. ½ in-8, avec adresse, timbre et cachets postaux au verso, adressée à M. Lucien d’ALEXANDRY [d’ORENGIANI] à Chambéry, au sujet de l’état de santé de Jacques de PITRAY (1857-1876), petit-fils de la Comtesse de SEGUR (1799-1874) dont il est question dans la lettre.


"Mon cher Lucien, Voyez comme le bon Dieu nous conduit ! Je vous écrit près du lit de douleur du pauvre Jacques de Pitray : pendant quatre jours, il s’est trouvé entre la vie et la mort, à la suite d’une chute d’arbre. Une première lettre que m’avait écrite Mme de Ségur, sa grand-mère, nous avait jetés, à Vaugirard, dans la consternation : la fièvre et le délire donnaient les plus vives inquiétudes […]".


Petite fente en pliure centrale, timbre en partie déchiré, nombreux cachets postaux.


Jacques de Pitray (1857-1876), fils aîné du Vicomte Emile Simard de Pitray et de Olga de Ségur, la dernière fille de la Comtesse de Ségur, inspira une profonde tendresse à sa grand-mère (qu'il surnommait "Nénay"). Il servira de modèles à plusieurs personnages (toujours un enfant ou un jeune homme aimable et vertueux) de ses romans et elle lui dédiera la suite des Malheurs de Sophie et des Petites Filles Modèles : Les Vacances (1859), dans laquelle elle introduit le personnage de Jacques de Traypi, le dernier petit cousin de Camille et Madeleine de Fleurville. " Très cher enfant, tu es encore trop petit pour être le petit JACQUES des VACANCES, mais tu seras, j'en suis sûre, aussi bon, aussi aimable, aussi généreux et aussi brave que lui. Plus tard, sois excellent comme PAUL, et plus tard encore, soit vaillant, dévoué, chrétien, comme M. DE ROSBOURG. C'est le vœu de ta grand'mère, qui t'aime et qui te bénit. "


Victime d'une chute, il mourra après 10 mois de souffrances la veille de ses 19 ans, deux ans après la mort de sa grand-mère qui n'aura donc pas eu le malheur d'endurer cette épreuve (comme le rappelle sa fille Olga dans sa préface de l'édition des Lettres d'une grand-mère, 1898).
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com