SEBASTIANI DE LA PORTA (Horace). L.A.S. "H…

Lot 93
100 - 120 €
Résultats sans frais
Résultat: 100 €

SEBASTIANI DE LA PORTA (Horace). L.A.S. "H…

SEBASTIANI DE LA PORTA (Horace). L.A.S. "H Sebastiani", Londres, 21 février (c. 1834?), 2 pp. in-8 :


"Mademoiselle, Le choix de Monsieur Hermann[?] à la présidence du Conseil et celui de Monsieur De Caux au Ministère de la Guerre me parait convenir sous tous les rapports. La seule difficulté que j’appréhende dans cet arrangement naît de la crainte que j’ai que Monsieur De Caux n’accepte pas le ministère avant que la loi sur le traité Américain soit votée. Je doute que ce soit de bonne foi que l’arrangement est proposé car il laisse les choses dans l’état où elles se trouvent et je crois apercevoir le projet d’un remaniement de l’administration qui permettrait de changer de portefeuille […]. Il n’y a là ni dévouement au Roi, ni amour du bien public. Rien de nouveau ici depuis hier. Je me mets aux pieds de Votre Altesse, elle connaît mon respectueux attachement."


Le 5 novembre 1827, le président du Conseil Joseph Villèle, conspué par les libéraux, fit dissoudre la Chambre des députés, entraînant de nouvelles élections le 17 novembre marquées par la progression des libéraux et la démission de Villèle. Ce fut Gaye de Martignac qui lui succéda à la tête du Conseil le 4 janvier 1828, chargé de former un gouvernement de compromis dont fera partie dès le début Louis Victor de Caux (1775-1845) en tant que ministre de la Guerre.


Après s'être illustré pendant les guerres d'Empire puis avoir été ambassadeur à Constantinople (1806-1808), le Maréchal Horace Sébastiani comte de La Porta (1772-1851) fut à son tour ministre sous la Monarchie de Juillet (Marine et Colonies du 11 août au 17 novembre 1830, Affaires étrangères du 17 novembre 1830 au 11 octobre 1832, ministre sans portefeuille auprès du ministère de la Guerre du 22 mars 1833 au 1er avril 1834).


En mai 1831, un accord avait été conclu avec les États-Unis, et concrétisé par un traité en juillet, allouant une indemnité de 25 millions à ce pays en réparation des dommages causés par les corsaires français durant les guerres napoléoniennes. La ratification de ce traité vint en discussion devant le Parlement au début de 1834. L'affaire ne semblait soulever aucune difficulté, La Fayette (qui mourra en mai de cette même année), favorable au traité, apportant les voix d'une bonne partie de la Gauche. Le projet fut toutefois vivement attaqué à la fois par le républicain Mauguin et par le légitimiste Berryer, et Victor de Broglie, alors ministre des Affaires étrangères, connaissant mal le dossier, ne soutint que médiocrement la discussion parlementaire. La ratification repoussée, de Broglie démissionna dès le 1er avril 1834, ainsi que le maréchal Sébastiani, négociateur du traité. Ce dernier fut nommé ambassadeur à Londres du 7 janvier 1835 au 7 février 1840.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com