HENRI IV. Pièce manuscrite signée "Henry",…

Lot 49
3 000 - 4 000 €

HENRI IV. Pièce manuscrite signée "Henry",…

HENRI IV. Pièce manuscrite signée "Henry", Camp de Saint-Denis*, le 28 août 1590, contresignée par le secrétaire d'État Pierre FORGET sieur du Fresne **, 1 p. in-folio oblong sur parchemin (défauts et usures du parchemin, restauration, encre presque effacée par endroits) : "Henry par la Grace de Dieu Roy de France et de Navarre a noz amiz et loiaux Cons[eillers] et trésoriers de nostre espargne François Hotman*** et Balthazar Gobelin**** […]", le roi Henri IV mande à ses conseillers au trésor de donner à "nostre tres chere et tres amee sœur unicque***** la somme de trois mil escus sol" afin qu'elle puisse se rendre auprès de lui avec son équipage.


* Henri IV (roi de France depuis 1 an) entama le siège de Paris, toujours aux mains de la Ligue soutenue entretemps par l'Espagne via les Pays-Bas, au mois de mai de cette même année 1590. Après le siège d'Evreux, la victoire d'Ivry et la prise de Mantes, Henri IV arriva avec une armée de 20 000 hommes à Paris et installa son quartier général dans l'abbaye de Montmartre et aux alentours. Le 20 août, on comptait près de 30 000 morts par famine (sur environ 300 000 habitants), le roi laissa alors sortir femmes, enfants, vieillards et mendiants. Les négociations avec le duc de Nemours aboutissèrent sur le rejet de la demande de reddition. Des troupes espagnoles ayant rejoint l'armée du duc de Mayenne parvinrent à ravitailler la capitale le 30 août et Henri fut contraint à nouveau d'abandonner la conquête de la ville, qui ne tombera qu'en 1594 après la conversion du Roi ("Paris vaut bien une messe").


** Pierre FORGET seigneur du Fresne (1544-1610), issu d'une grande famille de Touraine, seigneur de Fresnes-sur-Marne, baron de Véretz et du Fau, d'abord secrétaire de la chambre et receveur des écuries du roi, trésorier des parties casuelles 1576, grand audiencier de France et secrétaire des Finances 1577, secrétaire des finances de Henri de Navarre en 1576 (le futur Henri IV ; et son agent à la cour de France), ambassadeur en Espagne en 1589, intendant général des bâtiments du Roi, secrétaire d'État le 22.2.1589 (secrétaire des commandements du roi), Surintendant des finances de 1594 à 1597 en conseil avec 8 autres membres, se démit de sa charge le 21.4.1610 et décéda peu après. L'un des rédacteurs (avec Daniel Chamier, ministre calviniste de Henry IV) de l'Édit de Nantes et l'un de ses négociateurs avec les protestants. Considéré comme un bon serviteur de l'Etat, dévoué et modéré, efficace et subtil dans une période trouble : "Subtil, intransigeant, transcendant en matière de finances plus que les autres", d’après Sully.


*** François HOTMAN, (c.1524 - 1600), seigneur de Morfontaine, Fontenay et Pailly (Plailly ?), jurisconsulte, conseiller du Roi, conseiller & Trésorier de l’Epargne, Ambassadeur en Suisse. Son propre père Vincent était Conseiller au Parlement de Paris et son fils Timoléon fut lui-même président des Trésoriers de France. François mourut à Soleure (Suisse) "où la République lui a élevé un magnifique tombeau" selon Moreri.


**** Balthazar GOBELIN, seigneur de Brinvilliers (c. 1575-1666), conseiller au Parlement, trésorier de l'épargne, maître des requêtes, et Président de la Chambre des comptes.


***** CATHERINE DE BOURBON (1559-1604), duchesse d'Albret, comtesse d'Armagnac et comtesse de Périgord, était en effet, avec son frère Henri de Navarre, la seule survivante des 5 enfants de Jeanne d'Albret et Antoine de Bourbon. Protestante endurcie, elle fut contrainte de se convertir au catholicisme après les massacres de la Saint-Barthélémy mais reviendra dès que possible au calvinisme. Catherine gouverna le Béarn et ses possessions dans le Sud-Est au nom de son frère parti conquérir le trône de France. Henri s'opposa à sa relation passionnelle avec son cousin Charles de Bourbon-Soissons, afin de lui faire contracter un mariage politique avec le futur duc de Lorraine, Henri II, fervent catholique, ancien membre de la Sainte Ligue. Le pape Clément VIII s'opposa à l'union des 2 personnes de confession différente et le duc Henri fut excommunié. Catherine poursuivra son prosélytisme protestant depuis sa cour de Nancy et mourra, sans enfants, peu de temps après que le pape ait finalement accordé sa dispense.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com