DOUGLAS (Alfred, amant d'Oscar WILDE). L.A.S.…

Lot 33
250 - 300 €

DOUGLAS (Alfred, amant d'Oscar WILDE). L.A.S.…

DOUGLAS (Alfred, amant d'Oscar WILDE). L.A.S. "Alfred Douglas", Villerville (Calvados), villa Myosotis, 23 août 1895, 2 pp. in-8, écrite en français :


"Cher Monsieur, d’ici quelques jours […] j’irai rejoindre ma mère à Aix les Bains. Aussitôt arrivé là, je vous expédierai la somme demandée […]. PS : pourriez-vous me dire le chiffre exacte de la vente de mon livre, afin que je peux songer à cette deuxième édition dont je vous ai parlé ? Edition d’ailleurs qui est là toute prête, puisqu’il n’y aurait qu’à changer les couverts. Je crois que si le chiffre s’élève à 400 ou même à 350, je peux très bien avoir une deuxième édition."


Poète anglais, fils du marquis de Queensberry, Alfred DOUGLAS (1870-1845) est surtout connu pour son histoire d'amour avec Oscar WILDE (qui a seize ans de plus). Après leur rencontre en 1891, les deux hommes s'éprirent l'un de l'autre en 1891 affichant publiquement leur relation et s'attirant ainsi les foudres du marquis de Queensberry. Après plusieurs tentatives pour éloigner Oscar Wilde de son fils, ce dernier lui fit porter au club Albermarle une carte de visite indiquant "For Oscar Wilde posing as Somdomite(sic)". Oscar Wilde lui intenta un procès en diffamation, dans lequel il brilla encore par son esprit et ses réparties, mais qu'il perdit finalement. Arrêté dans sa chambre d'un palace londonien le 6 avril 1895, il fut condamné le 25 mai aux travaux forcés et à l'emprisonnement et enfermé dans la prison de Reading. La longue lettre qu'il y rédigea adressée à Alfred Douglas sera publiée sous le titre de De Profundis, et il composera après sa sortie en 1897 La Ballade de la Geôle de Reading. Douglas et Wilde se retrouvèrent quelques temps plus tard et reprirent leur histoire passionnelle, ce qui provoqua la colère de Constance Lloyd Wilde qui coupa les vivres à son mari. Oscar Wilde mourut à Paris le 30 novembre 1900 dans un profond dénuement et une grande détresse. Son amant se mariera et fondera une famille avant d'être à son tour emprisonné, condamné pour calomnie (antisémite) envers Winston Churchill.


Le poète avait publié en 1892 un poème intitulé 'Deux amours', qui faisait référence à l'homosexualité et s'achevait sur ce vers célèbre : "l'amour qui n'ose pas dire son nom". La première collection de ses poèmes fut publiée en France en 1896, alors qu'Oscar Wilde était en prison.


Cf. 2 lettres autographes suivantes.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com