DIEULAFOY (Jane). Ensemble de 2 lettres autographes…

Lot 31
120 - 150 €

DIEULAFOY (Jane). Ensemble de 2 lettres autographes…

DIEULAFOY (Jane). Ensemble de 2 lettres autographes :


- L.A.S. Rabat, Maroc occidental, 7 novembre 1914, 2 pp. ½ in-8, lettre très certainement adressée à l’épouse de l’historien d’art et conservateur, André Michel (1853-1925) : "Chère Madame et amie, je lis avec désolation la nouvelle douloureuse de l’affreux malheur qui vient de vous frapper […]. Des consolations ! Il n'en est d’autre pour une mère telle que vous que l’utilité de l’holocauste, mise en face de son immensité. Tant de vies fauchées sont comme la rançon de notre France délivrée, rendue à elle-même et peut-être aussi à ses antiques traditions de vertu […]. Mon mari qui, dès le début de la guerre, avait demandé à reprendre du service […] a été nommé au Maroc et réintégré dans son ancien grade. L'objectif suprême de tous ceux qui sont ici est de garder cette nouvelle France que nous avons bien le droit de baptiser ainsi car elle nous a coûté notre sang le plus pur. […] Adieu. Soyez notre interprète bien amical auprès de Monsieur André Michel […]"


André Michel et son épouse eurent en effet le malheur de perdre successivement leur gendre et leur fils Robert André-Michel (également grand historien d'art) dès 1914. Au début de la Première Guerre mondiale, Marcel Dieulafoy exprima le souhait de retourner au service de son pays entrant en guerre, et ce malgré ses 70 ans. Il fut envoyé à Rabat en tant que lieutenant-colonel du Génie, ce qui lui donna l'occasion d'organiser des fouilles sur le site de la grande mosquée du sultan Hassan.


- L.A.S., Paris 6 avril 1897, 1 p. in-12 : "Cher Monsieur, je vous adresse un roman. Il traite d’une question grave qui nous intéresse tous : celle du divorce. Comme auteur, il va sans dire que je tiens au succès de cet ouvrage […]" Jane Dieulafoy ne voulut pourtant jamais se séparer de son mari, allant jusqu'à s'habiller en franc-tireur pour rester auprès de lui - alors capitaine du génie dans l'armée de la Loire - pendant la guerre de 1870. Elle conserva par la suite cette habitude de s'habiller et se coiffer en homme afin de pouvoir accompagner librement son époux dans ses campagnes de recherches archéologiques en Perse.


Jane MAGRE (1851-1916) épousa Marcel DIEULAFOY le 11 mai 1870. Féministe avant l'heure, Jane Dieulafoy bousculaient les conventions de l'époque en participant aux opérations militaires aux côtés de son mari lors la guerre de 1870 (elle militera d'ailleurs pour l'intégration des femmes dans l'armée à l'approche de la Grande Guerre), ou en se coupant très court les cheveux lors de leurs voyages afin de pouvoir accompagner partout son mari lors de leurs expéditions archéologiques. En plus de ses récits de voyages et études historiques, elle écrivit également des nouvelles, pièces de théâtre, et romans, dont Parysatis qui fut adapté en opéra par Camille Saint-Saëns.


Cf. lettres suivantes de Marcel DIEULAFOY.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com