BOISSY D'ANGLAS (François Antoine, comte…

Lot 12
1 100 - 1 200 €

BOISSY D'ANGLAS (François Antoine, comte…

BOISSY D'ANGLAS (François Antoine, comte de).


- L.A.S. "Boissy", Paris, 8 messidor an 11 (27 juin 1803), 1 p. in-8 avec adresse et timbre au verso "au Citoyen Mejan" [Etienne MEJAN (1766-1846) avocat, journaliste et haut fonctionnaire, nommé secrétaire général de la préfecture de la Seine en 1800 par le Général Bonaparte avant d'être nommé par l'empereur secrétaire du prince Eugène en Italie de 1805 à 1814] : "Faites moi le plaisir mon cher Mejan de faire recherchez dans vos bureaux si le certificat d'amnistie de François Barchi n'a point été envoyé […]"


- L.A.S. "Boissy", le 10 juillet 1820 à (?), 2 pp. in-8, avec adresse et timbre au verso, adressée au pasteur Rabaut-Pommier [Jacques Antoine Rabaut-Pommier (1744-1820), pasteur à Marseille puis à Montpellier jusqu’en 1792, membre de la Convention et député au Conseil des Anciens, de 1792 à 1801, l’un des trois premiers pasteurs de l’Église réformée de Paris dès 1803, condamné à l’exil pour régicide par la Restauration ; il bénéficia finalement d’une amnistie. Passionné de médecine, il milita en faveur de la vaccination. Il est le fils de Paul Rabaut, pasteur cévenol, et le frère de Rabaut Saint-Étienne, homme politique célèbre, guillotiné à Paris le 5 décembre 1793.] : "Voici mon cher et ancien confrère(?) une lettre que vous ecris Mr Rattier pasteur dans l'Ardèche, il crains que vous ne posteriez au detriment du consistoire de la Voute un Mr Astier pasteur qui (de vous à moi) ne meriterait pas votre appui, c'est un brouillon et un ignorant. […]" Boissy d'Anglas, qui s'est longtemps battu en faveur du protestantisme (il est lui-même fils d'un médecin protestant de l'Ardèche), était alors membre du Consistoire de l'Église réformée de France (1803-1826).


- L.A.S. "Boissy d'Anglas", slnd (c. 1820), 2 pp. sur papier in-8 plié, destinataire inconnu : "Je vous ai quitté hier au soir avec beaucoup de regrets mon cher et illustre confrère, recevez encore une fois mes adieux…" il joint à son Essai sur Malesherbes (paru en 1819) deux autres œuvres (l'une insérée dans la Galerie Française et l'autre en préambule d'un volume des Discours des orateurs célèbres.)


On y ajoute une pièce manuscrite signé du Citoyen Jean-François Croset (lieutenant réformé du 1er Bataillon franc du Morbihan) adressée au citoyen Préfet du Département de la Seine, Paris, 4 brumaire an 11 (26 octobre 1802), 1 p. in-folio avec apostilles manuscrites en marge appuyant sa demande d'obtention de place dans la Garde Municipale.
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange-Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com


MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com