Walala Tjapaltjarri (c. 1960 - ) Sans titre…

Lot 263
6 000 - 6 500 €

Walala Tjapaltjarri (c. 1960 - ) Sans titre…

Walala Tjapaltjarri (c. 1960 - )

Sans titre

Acrylique sur toile - 151 x 121 cm

Groupe Pintupi - Kintore - Désert Occidental



Walala Tjapaltjarri a fait partie de ce groupe familial qui entre en contact avec la civilisation occidentale pour la première fois en 1984. Auparavant, cette famille vivait de façon nomade et isolée et n’avait jamais vu de traces de notre civilisation. On connaissait son existence au travers d’autres familles Pintupi ayant partagé des rituels. C’est le leader de la famille, Warlimpirrnga, le frère aîné de Walala, qui a décidé de marcher vers l’est pour rencontrer d’autres groupes et y chercher une épouse. En 1987, les trois frères les plus âgés se mettent à peindre. Pour Walala et Thomas, trop jeunes et ne possédant pas encore les connaissances tribales suffisantes pour peindre à temps plein sur de nombreux thèmes, cet épisode est de courte durée. Ils recommenceront à peindre de façon plus intense plus tard, en même temps que d’autres membres de ce groupe comme Yukultji Napangati (une artiste dont une partie de la production est assez proche de celles des hommes) et un autre frère, Robert. Walala replonge dans la peinture en 1996, mais son style a considérablement changé. Les cercles concentriques reliés par des lignes parallèles sur un fond pointilliste, la manière très classique des Pintupi de décrire les Cycles Tingari, le thème récurent des hommes initiés de son groupe linguistique, disparaissent. Cette iconographie habituelle est remplacée par des rectangles qui emplissent tout l’espace. On retrouve les points uniquement autour de ces rectangles. Plus tard, Walala reprendra des compositions pointillistes, mais elles resteront très sobres, ou mêleront habilement les deux styles. La gamme chromatique reste très limitée, comme c’est souvent le cas pour les artistes Pintupi. D’où vient ce changement brutal de style ? Probablement de nouvelles connaissances transmises lors de cérémonies et de l’influence d’autres artistes, aborigènes et non aborigènes. Walala décrit plus particulièrement les Cycles Tingari associés aux sites de Marua, Minatarnpi, Tarrku, Njami, Yarrawangu et Mina Mina. Lors de ses déplacements dans le Queensland pour peindre en résidence, Walala Tjapaltjarri a l’occasion de travailler différemment. Il va ainsi produire une série très intéressante, souvent plus dynamique, dénuée de points et enrichie par de nouvelles couleurs (or et argent notamment). On lui propose enfin de produire quelques sculptures.

Collections : AGNSW, FK, FU, GMAAC, HFM, LKC…
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com
MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com