Rare "Lebba" - Collier de mariage, Fès ou…

Lot 124
40 000 - 60 000 €
Laisser un ordre d'achat
Votre montant
 €
Enchérir par téléphone
Enchérir par téléphone

Rare "Lebba" - Collier de mariage, Fès ou…

Rare "Lebba" - Collier de mariage, Fès ou Meknès vers 1800

en or jaune émaillé, diamants, émeraudes, rubis, saphirs.


Composée de dix perles creuses en forme d'amande côtelée, alternant avec neuf pendentifs richement sertis de pierres précieuses, enfilés sur un cordon de coton.


Chaque pendentif est formé de cinq éléments, décoré sur les deux faces : un fleuron trilobé appelé gharnati, un grand médaillon en forme de rosace qui constitue l'élément le plus important, un médaillon ovale plus petit, un croissant de lune, et une pendeloque en forme de goutte d'eau.


Trois médaillons sont sertis au centre d'une émeraude taillée, entourée d'un pavement de diamant, ceint d'une rangée de rubis taillés en forme de losange. Les six autres médaillons ont pour élément central un cabochon d'émeraude ceint d'une rangée de saphirs ou d'émeraude. Le dos des médaillons et des fleurons trilobés est finement décoré d'arabesques en émail champlevé bleu, rouge et vert sur contrefond d'or guilloché.


Le collier est retenu par un cordon de fils de soie polychrome tressés

Maroc, Fès ou Meknès, vers 1800.

L. sans le cordon : 37 cm.


H. du pendentif central : 13,5 cm

PB: 365 g - or 18 K (750 °/°°)



A gem-set and enamelled gold necklace (lebba), Morocco, 19th century

comprising ten ribbed gold beads and nine hanging pendants, each featuring a gem-set palmette, rosette and crescent shap terminal, the palmette and crescent êndants with enamel to reverse.




La Lebba est un collier pectoral d’apparat qui constitue un élément prestigieux de la parure de la future mariée marocaine. Cet imposant collier de cérémonie est le plus souvent composé de neuf pendentifs qui couvraient toute la poitrine (mais il peut parfois n’avoir que sept pendentifs), chacun comportant quatre à cinq éléments étagés. Ces parures avaient aussi un rôle talismanique : le nombre de dix perles (double de cinq) symbolise la main qui éloigne le mauvais œil, le croissant de lune a lui aussi une vertu protectrice. Celle-ci, somptueuse, marque l'importance de la famille qui la portait.




Références :


R. Hasson, "Later Islamic Jewellery, L. A. Mayer Memorial Institute for Islamic Art, 1987, n°79, p.62

Sotheby's, Londres, 17 octobre 1997, lot 52

Christies, Londres, 17 avril 2007, collection Tazi, lot 324

Marc-Arthur Kohn, Cannes, 3 août 2010, lot 150



Bibliographie :

Khireddine Mourad, F. Ramirez, C. Rollot, " Art et Tradition du Maroc, Courbevoie, 1998, p. 150.

M. R. Rabaté et A. Goldenberg, "Les bijoux du Maroc", ed. Edisud, 1999, qui présente l'exemplaire du Musée des Oudaïas à Rabat, p. 67
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue
MILLON DROUOT
19 rue Grange Batelière
75009 Paris
T. +33 (0)1 48 00 99 44
contact@millon.com
MILLON TROCADÉRO
5 avenue d'Eylau
75116 Paris
T. +33 (0)1 47 27 95 34
contact@millon.com